Le bulldozer et l'olivier

Conte musical / pour tous à partir de 9 ans


avec

Yvan Corbineau : voix, écriture (et trompette)

Naïssam Jalal : flutes, composition et voix

Osloob : machines, beat-box, composition et voix

 

 

L'olivier est là. Il est là depuis longtemps. Il est bien vieux maintenant...
Un beau matin, débarque le bulldozer. Le bulldozer dit à l'olivier qu'il n'a plus rien à faire ici, maintenant, ici, c'est chez lui, il était là avant.
L'olivier va-t-il faire ses bagages et prendre la route ?
Va-t-il aller toquer chez le voisin avec ses enfants et toute la famille ?
Ou bien va-t-il s'accrocher à sa terre avec ses racines, profondes et résister, comme il peut, au chant des machines ?

Le Bulldozer et l'olivier suit de manière imagée l'histoire récente de la Palestine.
Il pose, avec poésie, la question de la résistance et de l'attachement à la terre.
Il débute comme un conte classique, le nez dans l'imaginaire, et petit à petit, le réel prend racine jusqu'à la douleur.

Un conte plein d'espoir ?

 

 

 

TCARON - DIVERGENCE
TCARON - DIVERGENCE

 

Le Bulldozer et l'olivier est le premier texte tiré de La foutue bande

 

 

nécessité (ou pourquoi j'écris la Foutue bande)

 



Parce que je ne comprends pas.


Pour comprendre un peu mieux.


Pour comprendre un peu plus que je ne comprendrai jamais totalement.


Pour changer d'avis comme de page.


Parce qu'en janvier 2009, je suis allé à une manifestation contre l'opération Plomb Durci et le bouclage de Gaza.

Après un ou deux kilomètres et des slogans avec lesquels j'étais plutôt d'accord, je me suis retrouvé parmi des gens qui criaient 'mort aux juifs'.

Alors, j'ai quitté la manifestation et je suis allé faire les soldes (à Bastille).

 

extrait de la Foutue bande de Yvan Corbineau

 



Le Bulldozer et l'olivier est un des textes du projet à longue haleine, La foutue bande, qui habite Yvan Corbineau depuis 2009.

Le Bulldozer et l'olivier est pensé comme étant le texte le plus accessible de la Foutue bande, dans l'idée de diffuser cette parole le plus largement possible, dès le plus jeune âge (à partir de 9 ans ? / âge à confirmer), mais aussi pour un public adulte.




 
Extrait :
 
Déjà les chenilles écrasent les olives vertes tombées au sol
 
les fruits éclatent sous le poids de la machine
 
le bulldozer s'approche de l'olivier
 
la lame à l'avant prend appui contre le tronc de l'arbre
 
l'avant du véhicule se soulève
 
l'arbre reste droit
 
la prise au sol est forte
 
le véhicule accélère, il donne de la puissance
 
les racines craquent
 
le véhicule est maintenant à l'horizontale
 
l'arbre penche
 
la terre est solidaire
 
elle se soulève avec les racines
 
la machine insiste, les racines cèdent
 
l'arbre est couché
 
d'un côté les branches avec les feuilles
 
de l'autre les racines avec la terre
 
c'est presque symétrique
 
tout autour c'est le même spectacle
 
pareille désolation
 
tous arrachés à la terre
 
pour créer le désert
 
ce désert contre lequel il faudra lutter
 
pour reconstruire
 
avec des bulldozers
 
pour reconstruire
 
comme s'il n'y avait jamais rien eu ici
 
pour reconstruire
 
comme s'il n'y avait eu personne avant
 
pour reconstruire
 
et trouver sa légitimité à être là
 
                                                               à la place
 



Ce conte musical a été créée d'abord par Naïssam Jalal et Yvan Corbineau (juillet 2014).

Osloob les rejoint en mai 2016.

Cette proposition souhaite d'adresser au plus grand nombre : adultes, adolescents et pourquoi pas enfants ?

Nous croyons dur comme fer que chacun.e y puise des choses différentes et que les différences d'âges ne sont pas forcément ce qui donne les plus grandes différences de réception.

 

Production le 7 au Soir

co-production La dérive, La saillante, Le vélo théâtre, Aux heures d'été, les Couleurs du son...

 

résidence d'écriture à la Dérive, Plouégat-Guerrand - 29, mai 2014 et mars 2017

résidence d'écriture à la Saillante, Saillant - 63, juin 2015

résidence d'écriture au Vélo théâtre, Apt - 84, janvier 2014

résidence à Nantes à l'espace Confluence, Nantes - 44, avec 'Aux heures d'été', juin 2014

résidence à Paris au Théâtre Dunois, Paris - 75, mai 2016

résidence au 2 pièces cuisine, SMAC du Blanc-Mesnil - 93, octobre 2016

résidence à l'Echangeur, Bagnolet - 93, mai 2017

 

étapes de travail :

- festival 'Aux heures d'été', Nantes, juillet 2014

- Petit festival, Guïmaec, juillet 2015

- Tournée en Tregor : Café Théodore (Lokemo/22) + Caplan&co (Guïmaec/29) : février 2016